Cinq ans au GQG d'Hitler
Walter WARLIMONT
ISBN : 9782262060916
400 pages

Documents & témoignages
09/06/2016

Un témoignage puissant sur la vie du Haut Commandement allemand, réglée pendant 5 ans sur les humeurs et les paranoïas d'Hitler.


De 1939 à 1944, le général Walter Warlimont fut affecté au bureau Opérations de l'OKW, le haut commandement de la Wehrmacht. Quotidiennement au contact d'Hitler, lors des points de situation militaire, il est le témoin privilégié de l'évolution de son comportement, comme de la vie des officiers allemands en charge de la direction de la guerre.
Paru en 1962, ce texte décrit avec une rare acuité la lente dégradation des armes allemandes, l'atmosphère sinistre comme la paranoïa grandissante et le sentiment de toute-puissance du Führer. Médiocre stratège parfois porté par d'heureuses inspirations, le maître du IIIe Reich veut tout diriger, tandis que haut gradés et barons du parti nazi s'opposent de plus en plus frontalement. Tous se côtoient pendant de longues années dans les locaux exigus du Grand Quartier général, dans une ambiance « à la fois de cloître et de camp de concentration ».
Un témoignage puissant sur les mécanismes de décision au sein de l'état-major allemand, « réglés » pendant cinq ans sur les humeurs et les fantasmes d'Hitler.

Un témoignage capital pour comprendre de l'intérieur la machine de guerre nazie !

L'ouvrage vaut le détour. D'une part, il livre le cheminement de la pensée stratégique d'Hitler. D'autre part, il donne une foule d'informations sur les opérations gérées directement par l'OKW.

Né en 1894, à Osnabrück, général d'artillerie, Walter Warlimont a été pendant 5 ans adjoint de l’Etat-major Opération du Haut commandement des forces armées du IIIe Reich (l'O.K.W.). Son ouvrage "Im Hautquartier der Wehrmacht", publié en 1962, est une référence pour tous les historiens du second conflit mondial. Atteint d'une commotion cérébrale à la suite de l'attentat du 20 juillet 1944 contre Hitler, Warlimont fut mis en disponibilité en septembre de la même année, pour être ensuite jugé à Nuremberg, dans le procès du Haut commandement militaire, pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité.

Lire la suite