La guerre civile russe
Alexandre JEVAKHOFF
ISBN : 9782262039936
688 pages

Synthèses historiques
19/01/2017

Pour la première fois, une synthèse globale sur la Guerre Civile (1917-1922), qui ne se focalise pas sur la geste communiste mais interroge tous les acteurs de cette tragédie russe (Rouges, Blancs et Verts).


1917. La révolution de Février, puis le coup d'Etat bolchevique en octobre plongent l'ancien empire des tsars dans une tragique guerre civile. Les rouges, partisans de la révolution mondiale et d'une dictature du prolétariat aussi messianique que totalitaire ; les blancs combattant d'abord et avant tout pour la défense de la patrie russe ; les paysans, essentiellement préoccupés par la propriété de la terre ; les Alliés et les Allemands, pour lesquels la Russie n'est qu'un théâtre de rivalités et d'intérêts : autant d'acteurs, souvent divisés dans leur propre camp, d'un chaos indicible. Dans une Russie aux distances continentales et à la nature indomptable, le conflit, cinq ans durant, désintègre l'Etat et la société dans une violence inouïe qui totalise environ 10 millions de victimes.
Pour mieux cerner les implications profondes de cet événement dantesque, et le raconter, il fallait la connaissance intime de l'âme russe d'Alexandre Jevakhoff. Sous sa plume se lisent l'immensité et la diversité d'un champ de bataille où se déroule une guerre de mouvements, où s'impose un système terroriste, où s'affrontent des hommes que tout semble opposer. Alors que les dirigeants rouges – Lénine, Trotski, Dzerjinski, Staline – portent partout le fer et le feu de la révolution, les généraux blancs – Alekseiev, Kornilov, Denikine, Koltchak, Vranguel – découvrent les intransigeances d'une guerre civile à laquelle ils n'ont pas été préparés et qui les oblige, comme nombre d'intellectuels et d'hommes politiques, à accepter un bouleversement mental et moral.
Le résultat de ce travail de longue haleine, alimenté en particulier par des archives russes, est exceptionnel : il s'agit de la première étude complète et dépassionnée de ce moment méconnu mais essentiel de l'histoire du XXe siècle.


Somme nourrie de sources impressionnantes.


Aucun aspect du chaos qui en résulta n'a échappé à Alexandre Jevakhoff: à la lumière de recherches impressionnantes, sa somme éclaire magistralement les mille rouages d'un conflit qui se solda par 10 millions de morts.

L'étonnante fresque historique que dresse Alexandre Jevakhoff d'une plume d'alerte.

Un récit équilibré, qui se dévore, comme un roman russe. La connaissance qu'a Jevakhoff des blancs nous en apprend beaucoup sur ceux qui, longtemps, dans une historiographie dominée par l'autre camp, sont apparus comme les seuls méchants de l'Histoire.

D'une plume enfiévrée, l'historien Alexandre Jevakhoff nous entraîne dans ce monde de bruit et de fureur. C'est là qu'intervient le facteur humain. Sans complaisance, Alexandre Jevakhoff désigne la légèreté et l'incompétence des hommes politiques qui remplacent le tsar après la révolution de février 1917.

Historien et haut fonctionnaire, ancien élève de l’ENA, Alexandre Jevakhoff préside le Cercle de la marine impériale russe et est membre de l’Union de la noblesse russe. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages, dont Les Russes blancs et, dernièrement, Le Roman des Russes à Paris.

Lire la suite