Les grands discours de guerre
Charles de GAULLE
Préface : Régis DEBRAY

ISBN : 9782262032357
168 pages

Documents & témoignages
01/04/2010

De l'Appel du 18 juin à "Paris libéré", les quinze plus grands discours de guerre du général de Gaulle, mis en lumière par Régis Debray.



" Le 17 juin 1940 disparaissait à Bordeaux le dernier gouvernement régulier de la France. L'équipe mixte du défaitisme et de la trahison s'emparait du pouvoir dans un pronunciamiento de panique. Une clique de politiciens tarés, d'affairistes sans honneur, de fonctionnaires arrivistes et de mauvais généraux se ruait à l'usurpation en même temps qu'à la servitude. Un vieillard de quatre-vingt-quatre ans, triste enveloppe d'une gloire passée, était hissé sur le pavois de la défaite pour endosser la capitulation et tromper le peuple stupéfait.
Le lendemain naissait la France libre. "

Voici son histoire, à travers quinze discours fondateurs prononcés par Charles de Gaulle, depuis l'Appel jusqu'au célèbre " Paris libéré ".
On y retrouve le fil conducteur des anniversaires du 18 juin -chanson de geste de l'époque-, mais aussi des discours prophétiques où se dévoile le génie visionnaire du général. A Oxford, il s'inquiète des prémices de ce que quelques décennies plus tard on appellera " mondialisation ", tandis qu'à Brazzaville il pose la première pierre du processus de décolonisation.
Dans un essai introductif qui fera date, Régis Debray dépeint la solitude du Connétable pour mieux saluer le geste et le style du " général Micro ", dont les discours -requiem d'un temps littéraire de la politique- ont permis à le France de " traverser ces soixante dernières années en première classe avec un ticket de seconde ".

Presse:

" Charles de Gaulle exprime sa pensée de la façon la plus précise et la plus souple à la fois Ce don d'orateur n'est certainement pas pour rien dans les succès de la France libre. "
Etienne de Montety, Le Figaro Littéraire, 08 Avril 10

Le destin du Général de Gaulle est lié de manière intrinsèque à celui de la France du XXème siècle. Sous-secrétaire à la Défense nationale pendant la Seconde Guere Mondiale, il s'oppose à l'armistice et lance le fameux appel du 18 juin 1940 en faveur de la poursuite de la lutte armée, et organise la Résistance. Paris fête son retour en août 1944. Il forme alors un gouvernement provisoire, dont il démissionne deux ans plus tard. Commence une "traversée du désert", qui s'interrompt en 1958, en pleine guerre d'Algérie. Président du Conseil disposant des "pleins pouvoirs", il fait approuver la nouvelle constitution : il est élu premier président de la Ve République en décembre. Réélu en 1965, il décide de se retirer du jeu politique un an après. Il décède le 9 novembre 1970.

Lire la suite

Du même auteur

La France et son arméeLe fil de l'épéeDiscours d'EtatLe fil de l'épée